Israël rouvre le passage aux travailleurs de Gaza après deux semaines de fermeture


Ce point de passage est utilisé par 12.000 Palestiniens dotés de permis pour pouvoir travailler en Israël, notamment dans les secteurs de la construction et de l’agriculture.

Israël a rouvert dimanche le passage d’Erez aux travailleurs de l’enclave palestinienne de Gaza après environ deux semaines de fermeture, a annoncé le ministère israélien de la Défense. Bordée par l’Égypte, la mer Méditerranée et Israël, l’enclave palestinienne est soumise à un blocus israélien depuis plus de 15 ans.

«Après une évaluation de l’état de la sécurité, il a été décidé (…) d’ouvrir le passage d’Erez aux travailleurs et aux détenteurs de permis autorisant l’entrée en Israël, à partir de dimanche», a indiqué le Cogat, l’organe du ministère israélien de la Défense qui supervise les activités civiles dans les Territoires palestiniens.

Ce point de passage est utilisé par 12.000 Palestiniens dotés de permis pour pouvoir travailler en Israël, notamment dans les secteurs de la construction et de l’agriculture, où ils perçoivent des salaires beaucoup plus élevés qu’à Gaza.

Fermeture depuis le 3 mai

«C’est la première fois que le point de passage rouvre depuis sa fermeture le 3 mai 2022», précise le Cogat. La continuité de cette ouverture «dépendra du maintien de la stabilité de l’état de la sécurité».

La fermeture du point de passage avait été décidée par l’État hébreu dans un contexte de célébrations de journées nationales en Israël puis maintenue alors que des violences avaient lieu entre forces israéliennes et Palestiniens en Cisjordanie occupée.

Hormis le point de passage de Rafah entre le sud de la bande de Gaza et l’Égypte, Israël contrôle toutes les entrées et sorties de l’enclave palestinienne, contrôlée par le mouvement islamiste Hamas et qui souffre d’un taux de pauvreté avoisinant les 60% et d’un chômage endémique oscillant autour de 50%.

Le Hamas et Israël se sont livrés à plusieurs guerres au cours des dernières 15 années, dont la dernière en date il y a un an.

Les autorités israéliennes craignaient une nouvelle escalade à Gaza lors des récentes tensions et violences autour de Jérusalem durant le mois de jeûne musulman de ramadan. Mais cela n’a pas eu lieu.



Notre Partenaire : Actu du jour

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*