un motard de la gendarmerie décède dans un accident de la route, lors d’une patrouille


Marié et père de deux enfants, le gendarme Jean-Jacques Bloy a perdu le contrôle de sa moto en glissant sur des graviers.

Un motard de la gendarmerie est tragiquement décédé vendredi 13 mai en fin d’après-midi à l’Herm, en Ariège, lors d’une patrouille à moto, apprend-on ce samedi auprès du ministère de l’Intérieur par voie de communiqué.

Vers 17h, le gendarme Jean-Jacques Bloy a perdu le contrôle de sa moto en glissant sur des graviers alors qu’il circulait dans le cadre d’une mission de reconnaissance d’itinéraire. Malgré l’intervention de son binôme et des secours, il est rapidement décédé des suites de ses blessures. Âgé de 37 ans, ce sous-officier était marié et père de deux enfants.

Dans leur communiqué, Gérald Darmanin et Marlène Schiappa présentent «leurs plus sincères condoléances à son épouse et ses enfants, sa famille et ses proches, et l’ensemble de ses camarades de la Gendarmerie.» Ils saluent aussi «la mémoire de ce gendarme engagé depuis 2005 au sein de la gendarmerie nationale qui servait à la BMO Saint-Girons depuis le 1er septembre 2020. Ce drame qui vient endeuiller la gendarmerie nationale témoigne de l’engagement quotidien des membres de nos forces de sécurité intérieure au service de l’ensemble des Français. À ce titre, ils méritent le respect et la gratitude de la nation.»

Sur Twitter, le locataire de la place Beauvau a également fait part de sa «grande tristesse» à l’annonce du décès du gendarme Bloy.

D’après des chiffres du ministère de l’Intérieur, 4 gendarmes ont perdu la vie en 2020 dans l’exercice de leurs fonctions.



Notre Partenaire : Actu du jour

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*