la mère d’un enfant hospitalisé après avoir mangé une pizza Buitoni témoigne sur BFMTV



Noémie Parchantour a raconté sur BFMTV les douleurs de son fils Tyler quelques jours après avoir consommé une pizza de la marque Buitoni. Hospitalisé en urgence, il est désormais tiré d’affaire.

Le soulagement se lit sur son visage. Noémie Parchantour sort de plusieurs semaines difficiles au cours desquelles son fils Tyler a dû être hospitalisé en urgence. Le jeune garçon est l’un des enfants tombé gravement malade après avoir consommé une pizza contaminée de la marque Buitoni.

« Quelques jours après avoir consommé cette pizza, Tyler a eu mal au ventre, il a eu de la diarrhée, des vomissements… Voyant que ses symptômes persistaient, on prend la décision de l’emmener aux urgences », témoigne la mère de famille sur BFMTV.

« C’est très difficile en tant que parent »

C’est à ce moment-là que la nouvelle tombe: les médecins préviennent Noémie Parchantour que Tyler se trouve dans un état grave. Ses reins ne fonctionnent pas, il est proche de la crise cardiaque et doit être pris en charge rapidement car chaque minute compte.

« C’est très difficile en tant que parent », confie la mère de Tyler, qui apprend alors que l’état de santé de son fils est lié à « quelque chose qu’il a mangé ». Ce n’est que plus tard, lorsque Santé publique France émettra ses premiers rapports, que Noémie Parchantour comprend que la pizza Buitoni consommée par son fils est derrière tout ça.

« On vous parle de dialyse, de ses reins donc en tant que parent vous savez que c’est grave. On vous dit qu’il peut y avoir d’autres séquelles qui fort heureusement n’ont pas eu lieu pour nous », poursuit Noémie Parchantour.

« Un industriel a des règles à respecter »

Tyler n’aura heureusement pas de handicap neurologique et ses poumons n’ont pas été atteints. Au fil de son hospitalisation, son état s’améliore. Après la peur de perdre son fils, c’est un tout autre sentiment qui s’empare de la mère de famille.

« On est en colère, on est écoeuré de voir que parce qu’on a donné à manger à notre enfant il est dans cet état, de voir les vidéos de l’entreprise… », rapporte Noémie Parchantour, dénonçant dans le même temps les « manquements » de l’usine où son fabriquées les pizzas contaminées par la bactérie E. coli.

« Un industriel n’a pas le droit de faire ça, il a des règles à respecter », juge-t-elle, affirmant n’avoir toujours pas été contactée par la marque. « On aimerait que le groupe réagisse, qu’il présente ses excuses et qu’il reconnaisse ses responsabilités », ajoute Noémie Parchantour.

L’état de santé de Tyler s’améliore

La mère de famille regrette également que deux autres gammes de la marque Buitoni – incriminées par des consommateurs – ne soient pas retirées des rayons de surgelés: « s’il y a le moindre doute, je pense que l’industriel devrait se dire ‘je ne prends pas le risque et je stoppe la vente de ces produits.' »

Dans l’attente des suites judiciaires de l’affaire, Noémie voit toutefois son fils Tyler reprendre progressivement des forces.

« Il est redevenu un enfant intrépide qui court, qui joue, qui marche. Mais il reste avec des séquelles au niveau de ses reins. Aujourd’hui ça va, mais dans quelques années, il peut avoir de nouveau des problèmes pouvant l’impacter dans sa vie personnelle », conclut-elle, évoquant une « incertitude pour le reste de sa vie. »

Hugues Garnier Journaliste BFMTV



Notre partenaire : 24h Actu

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*