36 ans après, un cold-case est résolu grâce à l’enquête de la famille de la victime



Gwladys Laffitte, édité par Nathanaël Bentura

En 1986, Marie-Thérèse Bonfanti a disparu alors qu’elle livrait des journaux. La jeune femme de 25 ans n’a jamais été retrouvée et le dossier avait été clos en 1988. Mais les juges d’instruction ont repris l’affaire en main il y a deux ans, l’homme qui était déjà le principal suspect en 1986, vient d’être mis en examen.

La justice a retrouvé un meurtrier 36 ans après les faits. En 1986, Marie-Thérèse Bonfanti a disparu alors qu’elle livrait des journaux à Pontcharra, en Isère. La jeune femme de 25 ans n’a jamais été retrouvée et le dossier avait été clos en 1988. Mais les juges d’instruction ont repris l’affaire en main il y a deux ans, l’homme qui était déjà le principal suspect en 1986, vient d’être mis en examen pour enlèvement et meurtre.

Le meurtrier a avoué les faits

Le suspect a été placé en détention provisoire. Cet homme de 56 ans a enfin avoué avoir tué Marie-Thérèse Bonfanti. À l’époque, il était déjà dans le viseur des enquêteurs. Il avait 21 ans et c’est devant sa maison que la voiture de la jeune femme avait été retrouvée. Des voisins avaient entendu des cris, mais faute de preuves suffisantes et surtout faute de corps, l’homme n’avait jamais été poursuivi.

Mais la famille de la jeune femme n’a jamais rien lâché. Pendant des décennies, elle a rassemblé des éléments contre le suspect et les a confiés il y a deux ans à la justice grenobloise, qui a accepté de rouvrir l’enquête. Les gendarmes ont exploité ces éléments et face à eux, le meurtrier a avoué en début de semaine des aveux circonstanciés. Il aurait caché le corps dans une forêt à l’époque.

Son profil intrigue tellement la justice que d’anciens dossiers de disparition vont être rouverts, pour vérifier s’il n’a pas fait d’autres victimes. 



Notre Partenaire : Actu du jour

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*