Valérie Pécresse choquée par Éric Zemmour


Depuis l’île de Samos en Grèce où elle visitait un camp de migrants, la candidate LR à la présidentielle prône plus d’inclusion pour les enfants fragiles.

De notre envoyé spécial en Grèce,

Alors qu’elle visitait en compagnie d’Éric Ciotti et de Michel Barnier, un camp de migrants situé sur l’île de Samos face aux côtes turques, Valérie Pécresse, candidate LR à la présidentielle, s’est exprimée sur les propos tenus par Éric Zemmour vendredi. Ce dernier s’est en effet déclaré vendredi favorable aux «établissements spécialisés» pour les enfants handicapés et contre «l’obsession de l’inclusion» en milieu scolaire classique.

À VOIR AUSSI – Scolarisation des enfants handicapés: Hidalgo dénonce «l’outrance» et «la violence» d’Éric Zemmour

«J’ai trouvé extrêmement choquant la brutalité des propos d’Éric Zemmour sur la sortie des écoles des enfants en situation de handicap. Bien sûr nous avons besoin de structures spécialisées mais aujourd’hui mon projet, c’est plus d’inclusions pour les enfants fragiles. C’est ça ma priorité. C’est ça ma France». Et d’ajouter : «les familles mènent un combat qui est celui de la reconnaissance de la dignité de leur enfant. Et aujourd’hui, nous avons des classes ULIS (pour unités localisées pour l’inclusion scolaire) qui font un formidable travail.»

Dans le projet qu’elle entend porter, Valérie Pécresse estime «qu’il faut aller plus loin avec de vrais contrats pour les auxiliaires de vie scolaire qui sont aujourd’hui en accompagnement de ses enfants en situation de handicap. C’est cela qu’il faut changer. Moi je m’y engagerai». Et de conclure : «je crois que c’est une vraie méconnaissance du combat que mènent ces familles pour que la différence soit reconnue dans notre société».



Notre Partenaire : Actu du jour

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*