Le télétravail progresse dans la fonction publique, selon le gouvernement


Un «pic historique» a même été observé le jeudi 6 janvier selon la ministre Amélie de Montchalin.

Le télétravail dans la fonction publique progresse et un «pic historique» a été observé le jeudi 6 janvier, a estimé la ministre Amélie de Montchalin vendredi lors d’un déplacement à Bobigny (Seine-Saint-Denis). La semaine dernière, 38% des agents qui peuvent télétravailler l’ont fait «trois jours ou plus» contre 30% lors de la dernière période où le télétravail était obligatoire, «au printemps», a-t-elle affirmé, tandis que «68% d’entre eux ont télétravaillé au moins un jour» contre 55% au printemps.

Le protocole sanitaire en entreprise prévoit depuis le 3 janvier, pour trois semaines, que les employeurs fixent «un nombre minimal de trois jours de télétravail par semaine, pour les postes qui le permettent». «D’énormes progrès» ont été fait dans la fonction publique en terme de télétravail depuis deux ans, a souligné Amélie de Montchalin, passant de 90.000 personnes équipées pour télétravailler à «plus de 400.000».

La ministre avait fait part la semaine passée de sa volonté de faire appliquer le télétravail dans la fonction publique d’Etat. Elle a par ailleurs indiqué que «le taux d’incidence parmi les agents publics n’est pas différent du taux d’incidence en population nationale», lors de cette visite au service d’action sociale de la préfecture puis à la Caisse primaire d’assurance maladie.

Un suivi a lieu «chaque semaine» auprès du Premier ministre «pour que nous puissions détecter, anticiper, piloter cette continuité, pour nous assurer que les absences d’agents publics n’amènent pas à un service public dégradé pour les Français», a assuré Amélie de Montchalin.



Notre Partenaire : Actu du jour

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*