Découvrez les cinq grandes pratiques de la médecine chinoise


DÉCRYPTAGE

Comment se pratique la médecine traditionnelle chinoise
? Utilisé en Chine depuis des milliers d’années, elle ne se concentre pas uniquement sur les maladies mais prend aussi en compte le bien-être global de la personne. Invité dans « Bienfait pour vous » sur Europe 1, Dominique Casaÿs, masseur-kinésithérapeute spécialisé en massage chinois, nous fait découvrir les cinq piliers de cette médecine.

La phytothérapie 

La phytothérapie est une médecine naturelle et millénaire basée sur l’utilisation des plantes. On l’utilise pour les problèmes de santé plus graves puisque la substance des plantes va agir directement sur des organes, des cellules, des systèmes en profondeur. Ce n’est donc pas pour un petit bobo ou une petite douleur. Il faut aussi savoir que la phytothérapie est très complexe. Le médecin délivre une ordonnance de plantes après avoir fait un bilan complet de santé. 

Cette ordonnance peut être composée, par exemple, d’une dizaine de plantes, une qui va enlever l’humidité excessive, l’autre qui va remettre de l’énergie sur un organe, une troisième qui va faire circuler cette énergie et une quatrième, peut être, qui va éliminer des substances qu’il faut éliminer. On peut utiliser la phytothérapie pour régulariser le cycle hormonal chez les femmes mais aussi pour aider la digestion.

Acupuncture

L’acupuncture consiste à insérer des aiguilles réparties sur des points précis du corps dont le but est de produire des effets positifs sur l’organisme. Les points d’acupuncture où sont insérés les aiguilles sont localisés sur des méridiens. Ils constituent un réseau par lequel l’énergie circule dans tout le corps. 

Les massages thérapeutiques

Les massages
thérapeutiques sont le troisième pilier de la médecine chinoise. Ils travaillent sur tous les tissus du corps pour libérer et faire circuler l’énergie. Certains points sont douloureux. Avec ces massages, on ressent tout son corps. Le patient se relie vraiment à son propre corps et il y a donc un aspect très apaisant. 

La diététique 

La diététique chinoise considère les éléments selon leurs effets dans l’organisme. Les recettes ne sont pas figées : elle varient en fonction de l’endroit où l’on vit et de la saison. L’hiver, on va prendre plutôt des légumes, des racines, des aliments qui réchauffent et qui nourrissent l’énergie. On peut par exemple se faire une petite tisane à la cannelle pour renforcer l’énergie des reins. On prend donc deux ou trois bâtons de cannelle. On les met dans l’eau, on fait bouillir, on rajoute deux rondelles de gingembre ou de clou de girofle. 

Le Qi Gong

Le Qi Gong est une gymnastique chinoise basée non seulement sur des exercices physiques mais aussi sur un travail mental. Avec le Qi Gong, les mouvements sont lents pour que l’énergie circule partout, dans toutes les parties du corps, dans tous les méridiens. Cette gymnastique comprend aussi des exercices respiratoires car le poumon est le maître de l’énergie. C’est lui qui guide tout mouvement de l’énergie et qui la fait circuler. Enfin, il y a les exercices de concentration, les intentions qu’on donne. Elles relient le corps et l’esprit et  vont guider l’énergie dans les parties où on souhaite qu’elle aille. 



Notre partenaire : 24h Actu

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*