Un nouveau variant du Covid-19, aux multiples mutations, détecté en Afrique du Sud


« Nous pouvons voir qu’il a un potentiel de propagation très rapide », a déclaré le virologue Tulio de Oliveira, lors d’une conférence de presse.

Article rédigé par


Publié


Mis à jour

Temps de lecture : 1 min.

Potentiellement très contagieux et aux mutations multiples, un nouveau variant du Covid-19 a été détecté en Afrique du Sud, ont annoncé des scientifiques, jeudi 25 novembre. Le variant B.1.1.529 présente un nombre « extrêmement élevé » de mutations et « nous pouvons voir qu’il a un potentiel de propagation très rapide », a déclaré le virologue Tulio de Oliveira, lors d’une conférence de presse en ligne chapeautée par le ministère de la Santé.

Son équipe de l’institut de recherche Krisp, adossé à l’université du Kwazulu-Natal, avait déjà découvert l’année dernière le variant Beta, très contagieux. Les métamorphoses du virus initial peuvent potentiellement le rendre plus transmissible, jusqu’à rendre le variant dominant : cela a été le cas avec le variant Delta découvert initialement en Inde, et qui selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a réduit à 40% l’efficacité des vaccins contre la transmission de la maladie.

A ce stade, les scientifiques sud-africains ne sont pas certains de l’efficacité des vaccins existants contre la nouvelle forme du virus. « Ce qui nous préoccupe, c’est que ce variant pourrait avoir une capacité de transmission accrue, mais aussi être capable de contourner certaines parties de notre système immunitaire », a déclaré un autre chercheur, le professeur Richard Lessells.

A ce jour, 22 cas ont été signalés, touchant principalement des jeunes, selon l’Institut national des maladies transmissibles (NICD). Des cas ont également été signalés au Botswana voisin et à Hong Kong, sur une personne de retour d’un voyage en Afrique du Sud. Après l’annonce de l’Afrique du sud, le Royaume-Uni a indiqué interdire l’entrée aux voyageurs en provenance de six pays d’Afrique.

L’OMS a déclaré « suivre de près » ce nouveau variant et doit se réunir vendredi pour déterminer sa dangerosité. « Il existe de nombreux variants mais certains n’ont pas de conséquence sur la progression de l’épidémie », a tempéré lors d’une conférence de presse John Nkengasong, du Centre de contrôle et de prévention des maladies de l’Union africaine.





Notre partenaire : 24h Actu

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*