L’Ukraine est «entièrement préparée» au conflit militaire avec la Russie, assure le président Zelensky


Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a assuré vendredi 26 novembre que son pays était «entièrement préparé» à une éventuelle escalade militaire avec Moscou, accusé d’avoir déployé de nouvelles troupes près des frontières ukrainiennes.

«Aujourd’hui il y a des intimidations disant qu’une guerre aura lieu demain», a déclaré Volodymyr Zelensky lors d’une conférence de presse. «Nous sommes entièrement prêts à toute escalade», a-t-il poursuivi.

Ces dernières semaines, les États-Unis, l’Otan et l’Union européenne n’ont cessé d’exprimer leur inquiétude concernant des mouvements de troupes russes autour de l’Ukraine, craignant une éventuelle invasion, Moscou niant tout projet en ce sens. «Nous devons compter sur nous-même, sur notre armée, elle est puissante», a déclaré Volodymyr Zelensky lors d’une conférence de presse, dénonçant des «intimidations» soutenant qu’une guerre était proche. Le chef des renseignements militaires ukrainiens Kyrylo Boudanov a déclaré dimanche que la Russie avait massé près de 92.000 soldats aux frontières de l’Ukraine, anticipant une offensive fin janvier ou début février.

L’armée ukrainienne renforcée par des aides américaines

Cette offensive pourrait impliquer des frappes aériennes et d’artillerie, suivies d’assauts aéroportés et amphibies, notamment contre Marioupol ainsi qu’une plus petite incursion au nord via la Biélorussie voisine, a soutenu Kyrylo Boudanov auprès du média américain Military Times.

L’est de l’Ukraine est en proie depuis 2014 à une guerre entre Kiev et des séparatistes prorusses, qui a éclaté peu après l’annexion de la Crimée par Moscou et fait depuis plus de 13.000 morts. Malgré ses dénégations, la Russie est considérée comme le parrain des séparatistes prorusses et est accusée de leur fournir des hommes et de l’armement.

Alors que l’armée ukrainienne était dépassée en 2014, elle paraît désormais plus confiante, forte de l’expérience du combat accumulée et mieux équipée, notamment grâce à l’aide des alliés occidentaux. L’Ukraine a notamment reçu des États-Unis des munitions, des navires, des dispositifs de missiles antichars américains Javelin et du matériel médical.

Le Kremlin, qui dément tout projet d’offensif, accuse à l’inverse Kiev, l’Occident et l’Otan d’aggraver les tensions en menant des manœuvres près des frontières russes.



Notre Partenaire : Actu du jour

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*