Un nouveau minéral découvert dans la nature : la davemaoïte


La découverte de ce minéral est une très grande nouvelle pour tous les scientifiques spécialisés dans l’étude de la Terre.

Article rédigé par


Publié

Temps de lecture : 1 min.

Voici la davemaoïte, ainsi nommée en hommage à Dave Mao, un éminent géophysicien sino-américain, toujours en vie. La davemaoïte, c’est une perovskite de silicate de calcium, un minéral dont on avait théorisé l’existence dans les années 60 et réussi la synthétisation en laboratoire dans la décennie suivante.

La confirmation de l’existence dans la nature de ce minéral vient de faire l’objet d’une publication dans la revue Science. Il faut dire que cela reste un événement assez rare que de découvrir ce type de minéral venu du centre de la Terre, plus précisément du manteau inférieur, on est là entre 700 et près de 3 000 kilomètres sous nos pieds. C’est un endroit inaccessible depuis le sol, tout simplement parce qu’aujourd’hui on ne connaît pas de technologie qui permette de forer aussi loin. Avec nos moyens actuels on atteint péniblement 15 kilomètres de profondeur. Et si, par les mouvements qui agitent notre sous-sol, ce minéral avait réussi à remonter vers la surface, il aurait malheureusement fini par se décomposer, du fait de la baisse progressive de la pression qui maintient ensemble les éléments constitutifs de ce minéral.

Ce minéral a pu atterrir dans les mains des scientifiques grâce à un partenaire croisé dans les tréfonds de la Terre : un diamant. Enfermé dans cette gangue de carbone qui se forme elle aussi à plusieurs centaines de kilomètres sous la croûte terrestre, le davemaoïte a pu se conserver, jusqu’à remonter vers la surface et tomber entre les mains d’Oliver Tchauner, de l’université du Nevada, qui a gagné le gros lot en étudiant un diamant extrait d’une mine du Botswana. Oliver Tchauner qui a du coup fait valider sa découverte par la très officielle association minéralogique internationale.

La davemaoïte est composée d’atomes de thorium, de potassium, d’uranium. Cela en fait un minéral producteur de chaleur, par radioactivité. La confirmation de son existence apporte de nouveaux éléments de compréhension du fonctionnement des couches internes de notre planète, de leur composition chimique. Un petit élément de plus dans notre connaissance finalement encore assez limitée de ce centre de la Terre.





Notre partenaire : 24h Actu

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*