les pêcheurs français annoncent des blocages dans trois ports et devant le tunnel sous la Manche


Les pêcheurs mèneront des actions de blocage ponctuelles ce vendredi dans les ports de Saint-Malo, Calais et Ouistreham. L’accès au tunnel sous la Manche sera également bloqué en début d’après-midi.

Les pêcheurs du Pas-de-Calais, de Ouistreham et de Saint-Malo conduiront vendredi une action de blocage dans trois ports français, et devant l’accès au tunnel sous la Manche. «Les pêcheurs demandent la résolution immédiate du litige qui nous oppose au Royaume-Uni dans l’interprétation de l’accord de Brexit», a déclaré ce jeudi Gérard Romiti, le président du comité national des pêches. «Notre patience a ses limites, elle n’a été que trop éprouvée.»» LIRE AUSSI – «Le conflit va se durcir, c’est certain» : la colère des pêcheurs français piégés par le Brexit

L’accès au tunnel sous la Manche par l’autoroute A16 sera bloqué par des véhicules en début d’après-midi, entre 14 heures et 16 heures. Les pêcheurs annoncent par ailleurs le blocage de la zone des ferries du port de Calais à midi pour deux petites heures, du port de Saint-Malo en début de matinée et de celui de Ouistreham en début d’après-midi.

«Il y a longtemps que l’on n’a pas vu une telle motivation dans la profession, car tout le monde a peur pour son avenir», a précisé Olivier Leprêtre, le président du Comité régional des pêches des Hauts-de-France. «Nous nous réservons la possibilité de mener d’autres actions de blocages, y compris dans les endroits non concernés par le Brexit», a-t-il poursuivi.

Depuis le Brexit, de nombreux pêcheurs français n’ont plus accès aux eaux britanniques, ni à celles des îles de Jersey et de Guernesey. Le conflit porte sur un peu plus de 150 licences que la Grande-Bretagne refuse d’accorder, faute de documents prouvant l’antériorité de l’activité de ces bateaux français dans les eaux anglaises. Londres demande des relevés GPS, données que les petits bateaux de pêche et les nouveaux propriétaires affirment ne pas être en mesure de fournir.



Notre Partenaire : Actu du jour

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*