Le Vatican reconnaît le martyre de cinq prêtres durant la Commune de Paris


Le Vatican a reconnu jeudi 25 novembre le martyre de cinq prêtres français tués en 1871 lors de la Commune de Paris, ouvrant la voie à leur béatification.

Dans un décret publié par le Saint-Siège, la Congrégation pour la cause des saints reconnaît le martyre de Henri Planchat, membre de la communauté Saint-Vincent-de-Paul, Ladislas Radigue et trois compagnons prêtres, «tués en haine de la foi» en mai 1871 à Paris.

Leurs exécutions intervinrent à la fin de la révolte populaire de 1871, démarrée le 18 mars et écrasée dans le sang au bout de 72 jours par le gouvernement de la IIIe République naissante, réfugié à Versailles. Les cinq prêtres ont été fusillés par des «Communards» lors de la «Semaine sanglante» le 26 mai 1871, parmi 11 religieux qui avaient été faits otages auparavant. «Pour les Communards, la figure de l’ennemi était l’État répressif, incarné par les gendarmes, mais aussi le clergé» dans un contexte de «fort anticléricalisme», a rappelé à l’AFP Eric Fournier, maître de conférences en histoire à Paris I Panthéon-Sorbonne et spécialiste de la Commune. Selon lui, «cette campagne pour reconnaître le martyre de ces prêtres participe d’une réactivation d’une mémoire versaillaise, à droite de la Commune».

En mai, le diocèse de Paris avait commémoré les ecclésiastiques exécutés pendant la Commune à l’occasion du 150e anniversaire des événements, ce à quoi il s’était refusé lors du Centenaire en 1971.



Notre Partenaire : Actu du jour

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*