un homme mis en examen pour le viol d’une jeune femme et d’une octogénaire


Les deux viols avaient été commis le 12 septembre à seulement deux heures d’intervalle. Les résultats ADN ont permis de rapprocher les deux affaires. Le suspect est actuellement en détention provisoire.

Un homme de 25 ans, déjà mis en examen le 17 septembre pour le viol d’une octogénaire, a également été mis en examen le 18 novembre pour le viol d’une jeune femme, a appris Le Figaro par le procureur de La Rochelle, Laurent Zuchowicz, confirmant une information de Sud-Ouest . «Il conteste les faits qui lui sont reprochés et affirme que la plaignante était consentante», ajoute le procureur. Les deux viols étaient survenus le 12 septembre à La Rochelle, à seulement deux heures d’intervalle. Les résultats ADN ont permis de rapprocher les deux affaires.

La première victime âgée d’une vingtaine d’années avait été violée dans un parc à proximité de la discothèque l’Oxford vers 5h du matin. La seconde victime, une femme de 84 ans, avait été agressée vers 7h alors qu’elle se trouvait dans le hall de sa résidence pour séniors après avoir promené son chien.

Le suspect déjà condamné en 2016 pour viol

Dans un communiqué diffusé le 17 septembre, le procureur de la République de la Rochelle avait donné des détails sur l’agression de l’octogénaire et le profil du suspect. Violemment poussée par derrière et plaquée au sol, son agresseur lui avait imposé une pénétration vaginale. Choquée et hospitalisée du fait d’une suspicion d’infarctus à la suite de son agression, la victime avait finalement pu être auditionnée et donner des détails sur son agresseur. Les investigations de la sûreté départementale avaient permis d’identifier et d’interpeller un homme de 25 ans.

Cet homme vivait en concubinage dans une commune proche de La Rochelle, était père d’un nouveau-né et inséré professionnellement. Il était d’ailleurs intervenu pour la société l’employant dans la résidence de la victime quelques mois avant les faits. Originaire de La Réunion, il y avait été condamné en janvier 2016 par la Cour d’assises des mineurs à six ans de prison pour des faits de viol, d’agression sexuelle et de violation de domicile commis en 2013. Libéré en janvier 2019 après l’exécution de sa peine, il était suivi par le service pénitentiaire d’insertion et de probation de Charente-Maritime mais se montrait réticent à une prise en charge par des professionnels ou des structures spécialisées.

Lors de sa garde à vue pour le viol de l’octogénaire, il a affirmé ne pas se souvenir de ce qu’il avait fait au cours de la nuit du 11 au 12 septembre 2021, du fait d’une consommation importante d’alcool et de prise de LSD. «Il a expliqué que lorsqu’il consommait de la drogue et de l’alcool, cela réveillait en lui des pulsions», détaille le communiqué. Il a également assuré que s’il avait fait du mal, il n’avait pas voulu «faire ça», et ne savait de toute façon pas comment l’expliquer, toujours selon ce communiqué. Mis en examen le 17 septembre par le magistrat instructeur pour viol sur personne vulnérable en récidive légale, il a été placé en détention provisoire par le juge des libertés et de la détention.

À VOIR AUSSI – Quels sont les vrais chiffres des violences faites aux femmes?



Notre Partenaire : Actu du jour

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*