Dans le nord de la France, de faux policiers arnaquent des victimes… de faux policiers


Après avoir été volées une première fois, les victimes recevaient de nouveau la visite de faux agents. Ils se faisaient passer pour des enquêteurs à la recherche des premiers voleurs et réclamaient une somme d’argent pour, soi-disant, récupérer des objets saisis.

C’est la double peine pour les victimes. La police nationale alerte sur un tout nouveau type d’arnaqueurs qui opèrent «au préjudice de personnes âgées» : de faux policiers arpentent actuellement le nord de la France, se faisant passer deux fois d’affilée pour des forces de l’ordre afin de dévaliser ceux qui leur ouvrent leur porte, signale un communiqué de la police, dont le propos a été rapporté par 20 minutes .

La méthode est simple : de faux policiers se présentent au domicile de leur victime, gagnent sa confiance et, alors qu’un des policiers discute avec le propriétaire des lieux, l’autre dérobe ce qu’il trouve, objets de valeur et liquidités. Une technique jusque-là classique.

Mais ces escrocs ne s’arrêtent pas là. Ils reviennent quelques jours plus tard au domicile de leur victime, lui expliquant qu’elle a fait l’objet d’un «vol à la fausse qualité», un délit pouvant être puni de trois ans d’emprisonnement et de 45.000 euros d’amende. Ils se disent alors être en charge de l’enquête et, pour plus de crédibilité, «présentent des planches photographiques de supposés auteurs afin de parfaire l’illusion», réclamant au passage «de l’argent pour payer une expertise ou récupérer des objets saisis», explique le communiqué.

La police nationale appelle donc la population à demander à toute personne se présentant en uniforme une carte professionnelle, un ordre de mission ou un justificatif d’intervention. «Toute visite inattendue est suspecte. Si vous avez un doute, ne laissez pas entrer la personne, même si des cartes professionnelles vous sont présentées. Appelez le service ou la société dont vos interlocuteurs se réclament», précise le communiqué.



Notre Partenaire : Actu du jour

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*