Le groupe État islamique revendique une attaque à l’origine de la panne de courant à Kaboul


L’État islamique – Khorasan (EI-K), le groupe islamiste armé le plus radical d’Afghanistan, a revendiqué vendredi 22 octobre l’explosion contre une ligne de haute tension qui a plongé Kaboul dans le noir la veille au soir. Dans un communiqué publié sur ses chaînes Telegram, l’organisation djihadiste affirme que «les soldats du califat ont fait exploser une bombe sur un pylône électrique à Kaboul» jeudi afin d’endommager le secteur électrique.

La capitale afghane s’est retrouvée jeudi soir plongée dans le noir après une explosion qui a frappé une ligne à haute tension, un nouveau coup porté au régime taliban. La compagne nationale d’électricité a annoncé qu’une explosion avait «détruit un pylône électrique dans le secteur de Qala Murad Beg, dans la région de Kaboul, et coupé une ligne d’électricité importée de 220 kV», provoquant l’interruption du courant dans la capitale et certaines autres régions.



Notre Partenaire : Actu du jour

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*