un an après, l’émotion des élèves du collège du Bois d’Aulne est encore vive



Pour en parler, ils préfèrent prendre du recul. Josh, sa grande sœur Alexie et sa camarade de classe, Albine, n’ont pas souhaité s’exprimer devant la porte de leur collège du Bois d’Aulne, meurtri le 16 octobre 2020 par l’assassinat de Samuel Paty. Ils ont préféré se tenir un peu à distance, car depuis l’événement, cet endroit familier est devenu parfois éprouvant. « Quand on s’approche vers la date du décès et de l’assassinat de monsieur Paty, évidemment, c’est plus du tout un collège normal, confie Josh, élève de 3ème. C’est pas un endroit où on apprend à travailler calmement, on a toujours cette idée qu’on a eu un assassinat en tête, qu’on a eu un prof qui s’est fait tuer par quelqu’un. » 

« Personne ne peut s’attendre à vivre ça dans sa vie, affirme Albine, élève de 3ème. Ce qui est difficile à réaliser, c’est le fait de se dire que c’était ici, là où je passe tous les jours. De se dire que la personne, on l’a connue, c’est vraiment lourd, difficile. » Laetitia Belon est la mère de Josh et Alexie. Pour elle, il fallait que cette rentrée soit la plus normale possible. « En tant que parent, ce qu’on a essayé de faire, c’est que nos enfants aillent dans un collège normal, avec une atmosphère sereine, avance-t-elle. C’est un enjeu, parce qu’on veut que la vie continue. On ne pourra jamais effacer ce qui s’est passé, nos enfants ont vécu des moments terribles. Mais ils sont là pour apprendre, pour évoluer et continuer à acquérir des connaissances. » Alexie, aujourd’hui en 1ère, a eu Samuel Paty comme professeur principal il y a quelques années. « C’était un prof qui était super sympa, mais qui savait garder du sérieux, surtout dans son cours, se souvient la lycéenne. Il faut garder l’image du prof drôle, souriant, sa personnalité, plutôt que se dire : il est mort. » 





Notre Partenaire : Actu du jour

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*