le gouvernement veut une aide unique


MaPrimeAdapt’ fonctionnera sur le même modèle que MaPrimeRénov’ pour les rénovations énergétiques.

Le gouvernement planche sur MaPrimeAdapt’, une aide unifiée pour adapter les logements au vieillissement, sur le même modèle que MaPrimeRénov’ pour les rénovations énergétiques, a affirmé jeudi la ministre déléguée au Logement Emmanuelle Wargon. «On souhaite initier ça début 2022, un peu comme sur le sujet de la rénovation énergétique. On avait avant plusieurs dispositifs cherchant à remplir le même objectif, c’est-à-dire accompagner l’adaptation au vieillissement», a déclaré Emmanuelle Wargon à l’occasion de la restitution d’une consultation citoyenne et d’une série de tables rondes sur le thème «Habiter la France Demain».

L’objectif est «d’unifier» les aides existantes afin de simplifier la démarche, a-t-elle ajouté. MaPrimeAdapt’ devrait être cumulable avec MaPrimeRénov’, une aide calculée en fonction des revenus et du gain écologique des travaux effectués, et pour laquelle une enveloppe de deux milliards d’euros a été annoncée pour 2022.

Dans un rapport remis en mai au gouvernement, Luc Broussy, spécialiste de l’économie des séniors, proposait 80 mesures pour accompagner le vieillissement sans forcément recourir aux Ehpad, dont la création d’une aide unique aux travaux d’adaptation des logements (douches à l’italienne, rampes, poignées, etc.) Le Premier ministre Jean Castex a ensuite chargé Brigitte Bourguignon, ministre déléguée chargée de l’Autonomie, et Emmanuelle Wargon de plancher sur le sujet.

Dispositif Pinel+

Cette dernière a affirmé jeudi que le dispositif serait précisé en janvier, mais qu’il faudrait «quelques mois, avec des étapes successives», pour qu’il se généralise et «trouve son public». La ministre a par ailleurs précisé un peu plus les critères du futur dispositif «Pinel+». Le dispositif «Pinel» actuel permet des avantages fiscaux pour l’acquéreur d’un logement neuf, à condition qu’il le loue en respectant un niveau maximum de loyer.

S’il souhaite conserver ces avantages, l’acquéreur devra s’assurer que le logement dispose d’une surface minimum (fixée en fonction du nombre de pièces), d’un espace extérieur privatif et d’une double orientation pour les logements d’au moins trois pièces, a annoncé la ministre jeudi. Emmanuelle Wargon proposera dans les prochains jours un décret, qui sera ensuite soumis à consultation pour une mise en place en 2023.



Notre Partenaire : Actu du jour

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*