Jean-François Delfraissy plaide pour le maintien des gestes barrières « au moins jusqu’au printemps »



Le président du Conseil scientifique s’interroge également sur un éventuel retour du masque à l’hiver 2022, pour faire face aux maladies saisonnières.

La pandémie va-t-elle durablement changer nos habitudes? Alors que les gestes barrières semblent peu à peu s’éloigner des préoccupations des Français, c’est l’une des questions que pose Jean-Francois Delfraissy dans les colonnes du Monde ce jeudi. Le président du Conseil scientifique plaide notamment pour un maintien des règles de distanciation sociales au moins jusqu’au printemps, et évoque un retour du masque chaque hiver.

Mais d’abord, le professeur se veut confiant quant à la situation épidémique actuelle dans l’Hexagone. Grâce à un « très haut niveau de vaccination » en France et « la grande efficacité » des vaccins, Jean-François Delfraissy se dit « optimiste » face une éventuelle nouvelle vague épidémique. Une situation qui permet selon lui la levée progressive des mesures sanitaires, entamée par le gouvernement:

« Le gouvernement a choisi un allègement progressif des mesures de restriction – un arrêt du pass sanitaire dans certains lieux – à partir du 15 novembre plutôt que tout de suite, c’est le scénario que nous recommandions », se félicite-t-il.

Une 3e dose pour la population générale « pas encore de mise »

Deux ombres au tableau cependant selon lui: une vaccination des plus de 80 ans qui reste à améliorer et une campagne de rappel qui doit s’accélérer pour certaines catégories d’âge, car la perte d’efficacité du vaccin est particulièrement visible chez les plus de 65 ans.

« Un rappel en population générale n’est pas encore de mise », nuance-t-il. « Pourquoi? Parce que la perte d’efficacité vaccinale paraît pour l’instant très minime chez les plus jeunes, avec une protection maintenue contre les formes graves »

Mais pour le professeur, la vaccination ne se suffira pas à elle-même pour éviter complètement une reprise épidémique. Et au moment où les poignées de main ou la bise semblent et bel et bien de retour dans les habitudes des Français, il insiste sur « l’importance de conserver au maximum les gestes barrières au moins jusqu’au printemps 2022 ».

Le masque, de retour chaque hiver?

Plus encore, le professeur estime qu’un retour du masque sur les visages chaque hiver pourrait être à envisager. Alors que les populations semblent bien plus exposées aux virus de l’hiver après un an demi de pandémie, le masque pourrait-il devenir une véritable habitude saisonnière? Pour Jean-François Delfraissy, la question devra en tout cas être posée.

« Dans une hypothèse très optimiste, avec une pandémie qui s’arrête doucement d’ici à l’été prochain, on pourrait se retrouver à l’hiver 2022 avec cette question : faut-il remettre le masque ? Cette mesure aurait aussi l’avantage de réduire les symptômes grippaux, les bronchiolites. Elle devrait être discutée avec la société civile », estime Jean-François Delfraissy.

Interrogé sur le rôle prépondérant qu’a pris le Conseil scientifique qu’il préside pendant la crise sanitaire, le professeur « assume » les recommandations de mesures restrictives dures faites par le passé, notamment en mars 2020.

Des recommandations qui ont « certainement évité énormément de décès chez les plus âgés » selon lui. Il déclare également qu’après le renouvellement de la loi d’état d’urgence sanitaire le 15 novembre prochain, le Conseil scientifique pourrait s’arrêter ou « se mettre en veilleuse, prêt à répondre à l’éventuelle arrivée d’un nouveau variant ».



Notre partenaire : 24h Actu

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*