à la veille du déremboursement, le nombre de tests réalisés poursuit sa décrue


Au 10 octobre, la moyenne sur sept jours s’établissait à un niveau équivalent au 23 juillet, et en baisse de 44% par rapport au pic observé mi-août.

La vague continue de s’affaisser. Selon les dernières données de la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees), rattachée au ministère de la Santé, le nombre de tests réalisés chaque semaine poursuit sa décrue. Au 10 octobre, la moyenne sur sept jours s’établissait à 3,21 millions de tests. Un niveau équivalent au 23 juillet, et en baisse de 44% par rapport au pic observé mi-août.

Au total, plus de 155 millions de tests ont été administrés depuis mars 2020, et la barre des 100 millions de tests RT-PCR vient d’être franchie. Dans le détail, près des deux-tiers des tests validés la semaine dernière étaient antigéniques. La demande baisse pour l’ensemble des classes d’âge, de manière plus marquée pour les 16-75 ans. Les tests salivaires, quant à eux, sont en hausse depuis septembre, portés par la «rentrée scolaire», note la Drees.

À la veille du déremboursement, la demande de tests revient donc progressivement à un niveau d’avant-pic de l’été. Le nombre de tests devrait continuer à baisser après vendredi, dans une proportion cependant difficile à chiffrer : certains acteurs estiment que la demande va s’effondrer de «80%», quand d’autres sont plus prudents.

À voir aussi – «C’est extrêmement coûteux mais c’était utile»: Olivier Dussopt révèle un coût de 8 milliards d’euros pour financer la gratuité des tests PCR



Notre Partenaire : Actu du jour

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*