une épidémie de bronchiolite sature les services de réanimation pédiatrique


Les quelques 70 lits disponibles en Ile-de-France sont occupés, l’Agence régionale de santé réactive ses cellules de crise.

Article rédigé par


Publié


Mis à jour

Temps de lecture : 1 min.

L’Agence régionale de santé (ARS) d’Ile-de-France a réactivé, lundi 11 octobre, ses cellules de crise à cause d’une vague de bronchiolites qui sature actuellement les services de pédiatrie en région parisienne, a appris mardi franceinfo, confirmant une information du journal Le Parisien. En Ile-de-France, les cinq services de réanimation pédiatrique, possédant environ 70 lits, sont actuellement saturés. L’Agence régionale de santé s’inquiète de la surcharge des services de pédiatrie aussi tôt dans l’automne. L’épidémie de bronchiolite sévit habituellement entre novembre et fin décembre.

« Nous ne sommes probablement pas encore au pic de cette épidémie de bronchiolite », s’inquiète Daniel Floret, professeur émérite de pédiatrie à l’université Claude Bernard de Lyon et spécialiste des maladies infectieuses. La situation peut empirer. Si les services de réanimation pédiatrique sont déjà saturés, cela risque d’être encore plus difficile au mois de novembre. » 

Selon Daniel Floret, le relâchement actuel des gestes barrières participe à l’émergence de cette forte épidémie, tout comme la faible immunité des nourrissons, épargnés par le virus lors des deux dernières années. « La conséquence est qu’il va falloir réorganiser les services de pédiatrie et transférer les enfants dans d’autres régions afin qu’ils puissent être pris en charge. » Chaque année, selon Santé publique France, environ 30 % des nourrissons de moins de deux ans sont touchés par la maladie de la bronchiolite.





Notre partenaire : 24h Actu

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*