Norvège : le gouvernement démissionne


Le gouvernement de centre droit norvégien, défait aux législatives de septembre après huit ans de pouvoir, a formellement présenté sa démission mardi 12 octobre, ouvrant la voie à la formation d’une nouvelle coalition de centre gauche.

Au terme de deux mandats successifs jalonnés par la crise (plongeon du baril, migrants, Covid-19), la première ministre conservatrice Erna Solberg s’est rendue au Palais royal à 13H00 (11H00 GMT) pour présenter la démission de son gouvernement auprès du roi Harald V.

«Je recommanderai à Sa Majesté le Roi de se tourner vers le leader du parti travailliste, Jonas Gahr Støre, dans la mesure où il est le Premier ministrable des deux partis qui se sont dits prêts à former un gouvernement», avait dit Solberg dans la matinée dans un discours solennel au Parlement, où son équipe venait de présenter son dernier projet de budget.

Vainqueurs des législatives du 13 septembre, les travaillistes de Støre et le parti du Centre, qui défend principalement les intérêts des territoires, avaient convenu de former un nouveau gouvernement, minoritaire au Parlement, ce qui l’obligera à négocier chaque dossier avec d’autres formations.



Notre Partenaire : Actu du jour

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*