la moitié des résidents d’Ehpad éligibles ont reçu une dose de rappel de vaccin


Au total, 1,6 million de doses de rappel ont été administrées à ce jour, selon le ministère de la Santé.

La campagne de rappel vaccinal se déploie, mais elle doit aller plus loin, juge l’exécutif. Ce mardi, à l’occasion d’un point presse, le ministère de la Santé a fourni quelques données sur les doses de rappel. Au 12 octobre, un mois et demi après le début de la campagne, 1,6 million de doses ont été administrées. «La campagne de rappel française apparaît plus dynamique que celle des autres pays», notamment européens, s’est-on félicité.

Dans le détail, 47% des personnes âgées de 80 ans et plus ne vivant ni en Ehpad, ni en unité de soins de longue durée (USLD) ont reçu une dose de rappel. Cette proportion s’établit à 50% parmi les résidents d’Ehpad et d’USLD, et à 44% pour les personnes éligibles âgées de 65 à 79 ans qui ne vivent pas dans l’un de ces établissements. Plus d’un million de doses de rappel ont été administrées dans les centres de vaccination. La médecine de ville a injecté 370.000 doses, dont 55% par les pharmaciens et 38% par les médecins.

«Les doses de rappel montent en puissance», a noté le ministère de la Santé, jugeant les chiffres «plutôt encourageants». Le rythme devra cependant être maintenu, a-t-on ajouté, et des «opérations» seront mises en branle pour soutenir la demande.

Un élargissement à l’ensemble de la population «probablement nécessaire»

Pour rappel, la dose de rappel est aujourd’hui ouverte aux personnes âgées de 65 ans et plus, quelle que soit leur situation, ainsi qu’aux personnes plus jeunes atteintes de comorbidités. Elle est administrée six mois après la dernière injection, ou quatre semaines, si la personne a reçu une dose de vaccin Janssen. «L’ensemble des soignants seront concernés par la dose de rappel, comme les proches des personnes immunodéprimées», a annoncé la semaine dernière Olivier Véran, suite à la publication d’un avis de la Haute autorité de santé (HAS) sur le sujet.

Sur Doctolib, la prise de rendez-vous pour une dose de rappel gagne en ampleur à mesure que la population éligible devient plus nombreuse. En moyenne sur sept jours, au 11 octobre, 40.300 rendez-vous pour un rappel étaient pris chaque jour. Pour l’heure, la campagne de rappel n’est pas ouverte à l’ensemble de la population. Les données connues à ce jour ne sont pas concluantes, estiment les autorités sanitaires, mais cette situation pourrait bientôt évoluer : «l’administration d’une dose de rappel deviendra probablement nécessaire au cours des mois qui viennent», avertissait la HAS la semaine dernière.



Notre Partenaire : Actu du jour

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*