En Europe, les préjugés antisémites surtout répandus en Grèce et ex-pays de l’Est, selon une enquête


La Grèce, la Pologne et la Hongrie sont les pays européens où les préjugés antisémites sont les plus répandus, selon une enquête dans 16 États publiée mardi 12 octobre pour la conférence annuelle de l’Association juive européenne (EJA).

Selon cette enquête commandée par l’Action and protection league (APL), organisation partenaire de l’EJA, plus d’un tiers des Grecs et des Polonais (36%) et 30% des Hongrois interrogés estiment que «les Juifs ne seront jamais capables de s’intégrer pleinement dans la société». La croyance en un «réseau juif secret qui influence les affaires politiques et économiques dans le monde» est partagée par 58% des Grecs, 39% des Hongrois et 34% des Slovaques interrogés, selon ce sondage auprès de 16.000 personnes, dont les premiers résultats avaient été publiés en 2020.

«L’antisémitisme est profondément enraciné en Europe»

Quelque 36% des Grecs, 27% des Hongrois et 23% des Polonais interrogés nourrissent des «sentiments plutôt négatifs» à l’égard des Juifs, une proportion de 11% en Allemagne, 8% en France et qui tombe à 3% en Suède et au Royaume-Uni, et 2% aux Pays-Bas. Ces trois pays du nord de l’Europe sont aussi ceux où la relativisation de l’Holocauste est la moins forte, selon l’enquête qui compte 70 questions.

«Les résultats inquiétants de l’enquête montrent que l’antisémitisme est profondément enraciné en Europe», a estimé le rabbin Menachem Margolin, le président de l’EJA, qui prévoit d’adopter lors de sa conférence un plan d’action en 10 points. Le président du Consistoire central de France et du Centre Européen du Judaïsme, Joël Mergui, a dénoncé des atteintes à la liberté de culte juif, en référence notamment à un arrêt de la cour constitutionnelle belge d’interdire l’abattage rituel sans étourdissement préalable. «Si on ne peut plus manger casher, si on ne peut plus circoncire nos enfants, si on ne peut plus respecter nos traditions, on n’a plus d’avenir dans les pays qui nous en empêchent», a-t-il averti.

L’enquête a été réalisée par l’institut Ipsos en décembre 2019 et janvier 2020 en Allemagne, Autriche, Belgique, France, Grèce, Hongrie, Italie, Lettonie, Pays-Bas, Pologne, République tchèque, Roumanie, Slovaquie, Espagne, Suède et Royaume-Uni.



Notre Partenaire : Actu du jour

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*